Compte-rendu du Conseil du mois de septembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendu du Conseil du mois de septembre

Message par Emmanuel le Dim 30 Sep - 19:30

PROCES VERBAL DU CONSEIL DE L’UFR ARTS du 27/09/2012
Présents :

Collège A :
Présents : Xavier Hascher (procuration à Carola Hertel), Jean-Marc
Lachaud, Pierre Litzler, Pierre Michel (procuration à M. Schneider),

Collège B :
Présents : Christophe Damour, Katrin Gattinger, Carola Hertel, Mathieu
Schneider, Armelle Talbot

Collège du personnel IATOSS :
Présentes : Ishrat Ahmad, Maud Froeliger, Valérie Kocher

Collège des usagers étudiants :
Présents : Pierre Aarnink, Karim Bouaïn, Emmanuel Jory (procuration à
Fabrice Sérapion), Maxime Peltier, Aurélia Otzenberger, Wilfried SaintMarc (procuration à Maxime Peltier), Fabrice Sérapion

Collège des personnalités extérieures :
Présents : Didier Coirint (excusé), Chrystele Guillembert, Bernard Goy
(Procuration à Pierre Litzler), Julie Picard

Membres invités :
Présents :
Nathalie Grout, Amandine Gulberti, Sophie Marest, Geneviève Jolly, Michel
Demange

Ordre du jour :
- Approbation du procès-verbal du 22/06/12,
- Point RH : titularisation MCF, éméritat
- Convention CFMI/ CEFEDEM Lorraine
- Vote des tarifs
- Information sur les heures complémentaires et les nouvelles maquettes
- Contingentement
- Divers

1. Approbation du procès-verbal du Conseil d’UFR du 22 juin 2012

Le Directeur de l’UFR ARTS accueille les nouveaux participants au conseil comme Julie Picard, qui représentera désormais le cinéma Star. Il salue également l’arrivée de Sophie Marest, récemment nommée à la tête du CFMI de Sélestat. Enfin, il félicite Geneviève Jolly, pour son élection en qualité de Directrice du département des Arts du Spectacle.
Pierre Litzler soumet ensuite au vote des conseillers l’approbation du procès-verbal du Conseil d’UFR des Arts du 22 juin 2012.
On note 13 voix pour et 5 abstentions. Il est donc adopté à la majorité.

2. Titularisation Maître de conférences
Arrivée de Valérie Kocher et d’Armelle Talbot à 11h15.
La discussion porte ensuite sur la titularisation en tant que maître de conférences de Janig Bégoc. Le Directeur rappelle qu’un comité d’experts scientifiques s’est réuni le 20 septembre et que se basant sur les deux rapports qui lui ont été fournis, ce dernier a donné un avis favorable sur la titularisation de Janing Bégoc. Le conseil d’UFR adopte cette décision à l’unanimité.
Les conseillers sont ensuite informés du souhait de Jacques Viret, professeur au sein du
département musique de renouveler son éméritat. Pierre Michel Directeur du Labex, Germain Roesz Directeur de la Recherche et Pierre Litzler Directeur de l’UFR ARTS ont tous trois rendus un dossier favorable.

3. Convention CFMI/CEFEDEM
La parole est donnée à Sophie Marest, Directrice du CFMI de Sélestat. Elle explique que cette convention entre les deux institutions va permettre à des musiciens d’avoir une double formation(DE-DUMI) et de pouvoir enseigner sur le terrain. De plus, elle leur permettre également de faire ce parcours en 3 ans à la place des 4 années prévues (2x2ans). Cela répond également à une demande de profil très qualifié de musicien pédagogue. Il s’agit d’associer deux formations et de réfléchir à leur complémentarité.
Pierre Litzler salue cette initiative. Pour Mathieu Schneider cette proposition vient compléter l’offre de formation pour l’AlsaceLorraine car il n’y aura pas de pôle en Lorraine. Cette convention est signée pour 3 ans, renouvelable ensuite.

4. Vote des tarifs
Arrivée de Jean-Marc Lachaud à 11h30
Ishrat Ahmad, gestionnaire financière au sein de l’UFR ARTS prend alors la parole afin de
commenter le catalogue des tarifs des publications de la composante. Elle rappelle que jusque là les tarifs étaient anciens. Les prix variaient en fonction du coût réel de production et en fonction des acheteurs (étudiants, librairies, auteurs…) Le catalogue des nouveaux tarifs est soumis à l’approbation des conseillers qui l’adoptent à
l’unanimité. 5. Information sur les heures complémentaires et les nouvelles maquettes
L’AERES qui donne son avis sur la formation, la recherche et sur les parcours n’a pas encore rendu son rapport sur l’évaluation de la gouvernance de l’université. On ne sait donc pas encore quel budget l’état va accorder à l’UdS. Il semblerait cependant qu’il soit en baisse de 7%. L’UFR ARTS doit faire remonter une proposition à la Présidence mettant en lumière les filières qu’elle souhaite absolument ouvrir, celles qu’elle va fermer, les points de négociation … Ce chiffrage, reposant sur les nouvelles maquettes devra parvenir aux services centraux pour le 20/10/12. Pierre Litzler insiste sur le caractère soutenable de l’offre qui sera présentée. Il rappelle néanmoins que la qualité de l’enseignement ne doit pas être revue à la baisse.
Il aborde ensuite le problème des heures complémentaires. Chaque année les composantes reçoivent une masse salariale correspondant aux heures des enseignants titulaires et autres permanents (ATER, agrégés, contractuels…). Cette année, l’UFR des Arts a reçu 30.000 heures d’enseignement qui se décomposent ainsi : 15.000 heures pour les titulaires et 15.000 heures complémentaires. Le nombre d’heures complémentaires alloué chaque année ne cesse de diminuer. En 2012 ces dernières ont énormément baissé. Un moratoire a donc été demandé lors du dialogue de gestion.
Les autres UFR ont besoin de moins d’heures complémentaires pour fonctionner car elles
possèdent plus de titulaires. Suite à ce constat, les heures complémentaires de l’UFR ARTS ont été augmentées (10.800 pour 12/13). Un certain nombre d’efforts ont été faits au sein des départements mais cela n’est pas suffisant, il faut encore en faire sous peine de voir le budget de fonctionnement de l’UFR en pâtir. En 2012, 25000€ ont été reversés à la centrale afin de régler les heures complémentaires.
Pierre Litzler passe ensuite à la lecture d’une lettre émanant de la Présidence. Celle-ci sera ensuite diffusée à l’ensemble du personnel de l’UFR ARTS. Cette lettre aborde le « problème du fonds de roulement » de l’Université de Strasbourg qui est extrêmement bas actuellement. Il faudrait que le fonds s’élève à 32 millions d’euros pour qu’il soit acceptable, mais reste pour le moment à 26 millions d’euros. Si le niveau exigé n’est pas atteint, l’UdS sera mise sous tutelle.
La veille de ce conseil d’UFR, Pierre Litzler a assisté à la réunion des Directeurs d’UFR, où il a pu faire part de sa conception de l’UFR ARTS. Pour lui les arts ne sont pas une discipline accessoire, ils participent aux enjeux culturels, économiques importants au sein de la société. La pédagogie de projets est au cœur de l’enseignement de cette UFR. Recherche et professionnalisation y cohabitent fortement. L’un des moyens pour parvenir à une bonne qualité d’enseignement peut-être de recourir à la
mutualisation de cours. L’ensemble des départements de la composante des Arts applique déjà cette stratégie. Malgré tout, des cours à faibles effectifs continuent de fonctionner, surtout pour les Masters Enseignement. Il conviendra dans un premier temps de proposer une maquette la plus juste possible à la Présidence pour le 20 octobre 2012. Afin d’y parvenir, le Directeur propose que chaque département se réunissent avant le 5 octobre. Une réunion de travail aura ensuite lieu le 11 octobre afin que chaque directeur puisse expliquer les choix de son département concernant la nouvelle offre de formation.

6. Contingentement :
Départ de Carola Hertel à 12h30.
Cette année le nombre d’étudiants inscrit en 1ère année de Licence Arts du Spectacle parcours Cinéma a explosé. On compte une centaine d’étudiants en plus. Faute de moyens supplémentaires (locaux, heures d’enseignements complémentaires…), il convient de solliciter auprès du Rectorat une demande de limitation d’effectif pour la rentrée universitaire 2013/14. Il ne s’agit en aucun cas d’une sélection, mais d’une préférence qui est donnée aux étudiants de l’académie de Strasbourg. Ensuite, en fonction du nombre de places restantes, les étudiants issus d’autres régions qui ont mis
l’UdS en premier vœu sur l’application « Post-bac » peuvent être retenus. Pierre Litzler est bien conscient que cette demande contrevient à l’idée d’université ouverte à tous les bacheliers, mais faute de moyens supplémentaires, il n’est pas envisageable de mettre en danger la qualité des enseignements et de discréditer les formations.
Concernant la demande de contingentement en Arts Visuels, la discussion est animée mais la majorité fini par appuyer cette demande. Michel Demange signale que tous les candidats hors Alsace, se sont inscrits sur la plateforme Aria. Tous ceux qui ont maintenu leur choix ont aujourd’hui été acceptés. Pour le parcours cinéma en L1, une discussion s’impose également puisque l’on compte à l’heure actuelle plus de 250 inscrits.
Départ de Christelle Guillembert à 12h45. Le contingentement est donc proposé pour 2013/14 et est soumis au vote des conseillers. Il
s’organisera comme suit :

• 300 étudiants maximum en Licence 1ère année Arts visuels (90 en arts plastiques, 180 en design et 30 redoublants)
• La limitation des effectifs à 180 étudiants pour la 1ère année de Licence cinéma est
également proposée. On note 14 voix pour, 3 contres et 2 abstentions.

7. Divers :
Un conseiller membre du collège des étudiants fait par au conseil d’UFR des remarques de certains étudiants. Il est décidé que ces remarques devraient plutôt être exposées aux divers responsables de diplômes. Pierre Litzler conclut ce conseil en remerciant les différentes personnes qui ont collaboré à la création des livrets-guides de chaque département et qui sont cette année sortis en temps et en heure.

La séance est levée à 13h.
Le Directeur de l’UFR Arts
Pierre Litzler
avatar
Emmanuel

Nombre de messages : 151
Age : 28
Localisation : Illkirch
Date d'inscription : 31/03/2009

Feuille de personnage
Nom:
PV:
200/200  (200/200)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum